Le Lieu de l’exposition

Fondée en 1860, la Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux (Université de Liège) est la plus ancienne Faculté belge d’enseignement et de recherche qui se consacre exclusivement à l’agronomie et l’ingénierie biologique.

La Faculté de Gembloux s’est développée autour du parc et des bâtiments classés d’une abbaye bénédictine édifiée au Moyen Âge. Vers l’an 940, le Chevalier Wicbertus (qui sera appelé plus tard Saint-Guibert) fonde l’abbaye de Gembloux. L’histoire du monastère est surtout connue grâce au moine Sigebert, considéré comme l’un des grands historiens de cette époque. En 1678, l’abbaye ainsi que la ville sont incendiées.

L’abbaye sera reconstruite de 1762 à 1779 en style classique par l’architecte Laurent-Benoît Dewez. La crypte située sous l’ancien cloître est l’unique vestige des bâtiments médiévaux du XIe siècle. La suppression des ordres religieux et la confiscation de leurs biens suite à la Révolution française entraînent la vente de l’abbaye en 1797. Elle connaîtra alors plusieurs propriétaires avant d’être louée, puis achetée par l’État belge pour y loger, en 1860, l’Institut agricole de l’État, premier établissement d’enseignement supérieur agricole de Belgique.

L’Institut agricole reçoit la dénomination d’Institut agronomique de l’État en 1920, puis de Faculté des Sciences agronomiques de l’État en 1965 pour devenir Gembloux AgroBioTech lors de son intégration à l’Université de Liège en 2009. Les installations et les bâtiments modernes côtoient l’héritage du passé au sein du campus qui s’intègre harmonieusement dans la ville de Gembloux. Dès le XIe siècle, l’abbaye de Gembloux était un lieu de rencontre où l’on échangeait et conservait le savoir.

Aujourd’hui, Gembloux Agro-Bio Tech intégrée à l’Université de Liège concilie tradition séculaire et vision d’avenir, tout en offrant un cadre unique pour les recherches dans le domaine des sciences du vivant et la formation d’universitaires aux métiers d’ingénieur du développement durable.